La Cale 2 l'Île
La Cale 2 l'Île

LES RÉCITS DE 2015

En 2015, le Saint Michel II a partiocipé aux manifestations suivantes :

La Mer en Livres

Le Défi des Pilots

La Bogue d'Or à Redon

Voir les récits ci-dessous

FESTIVAL de la MER en LIVRES

les 25 et 26 avril 2015

Le Saint Michel II est invité par les organisateurs de se salon.

Il est très honoré de cette invitation et bien sûr le Saint Michel II s'y est rendu.

 

Il suffit de lire ce qui a été écrit par le président de l'Association "La Mer En Livres" à la suite du salon de 2014, dont l'aïeul d'Erick Sourcouf a été à l'honneur.

Le thème du salon a été

JULES VERNE

Petit retour sur 2014, un salon présidé par Erick SURCOUF

 

"Dans un monde inhumain, comme votre aïeul Robert SURCOUF, vous nous faites rêver, quel est [e secret de votre famille ?"

 

C'est ainsi qu'avec Erick SURCOUF, les bénévoles de l'association « la Mer en Livres", les auteurs invités, les membres du Conseil d'administration, sans oublier le public, nous avons vécu un week-end inoubliable, d'échanges, d'amitié, de convivialité dans le sillage d'un homme d'exception entouré d'auteurs prestigieux.

 

Comme les années précédentes, près de 1500 passionnés de littérature maritime ont acheté et fait dédicacer un millier de livres.

 

Le concours de nouvelles 2014 a proclamé ses résultats, la compétition a été rude entre les 300 volontaires qui ont rédigé 251 textes, une belle participation devenue nationale et même internationale via le site WEB de "La Mer en Livres".

 

Pour le rendez-vous 2015 du salon de la littérature maritime du Conquet, le CA de l’association s'est mis au travail, à peine achevée l’édition 2014

 

Des passionnés de Jutes VERNE ont été rencontrés, ils pourraient venir au Conquet nous parler du grand homme qui, au fil de ses livres, à fait rêver des générations de jeunes; ils pourraient aussi nous faire découvrir que Jules VERNE était un homme engagé, impliqué dans les problèmes de son temps et dans tes difficultés de son époque. C’était un grand navigateur, ses voyages avec ses trois bateaux impressionnent encore aujourd'hui. C'est à bord de sa chaloupe « Le Saint Michet 1 » qu'il a écrit « Vingt mille lieues sous les mers ». Depuis 2005, ces passionnés, après avoir reconstruit à l’identique le Saint Michel II, qui était son cabinet de travail et d'écriture, font revivre ce bateau.

 

« Je ne peux voir partir un navire, un vaisseau de guerre, un bâtiment de commerce, ou une simple chaloupe de pêche sans que tout mon être ne s'embarque à son bord ! Je pense que j’étais fait pour être marin et si cette carrière n’a pas été la mienne, depuis mon enfance, je le regrette chaque jour ».

Jules VERNE - Le rayon vert 1882

 

René RICHARD, Président de l’association « La Mer en Livres »

Au passage de la Pointe Saint Matthieu

Le 25 avril,

Bernard Hily a vu le saint Michel II passer la Pointe Saint Matthieu.

Il l'a vu passer la Tourelle des Vieux Moines et croiser la Louve (la vedette de secours de la SNSM).

Merci à Bernard pour ses superbes photos.

LE DÉFI DES PILOTS

"Le défi des pilots" a été organisé à La Trinité sur Mer du 23 au 25 mai 2015 par Yann Roze.

Bien sûr le Saint Michel II a répondu à l'invitation car le programme était très alléchant.

 

Angelina témoigne !

Jean Brouillet sur Angelina s'adresse à Yann Roze.

 

Au nom de l'équipage d'Angelina, Martine et Brigitte, (et aussi de nos invités) je tiens à te redire tout le bonheur que nous a procuré notre participation au "Défi des Pilots".
La convivialité, la passion de la mer et de la belle manœuvre à bord de fiers bateaux qui valorisent le patrimoine  maritime ont été au rendez vous.
Grace à toi et à tes amis de l'organisation, aux quels tu pourras transférer, nous avons fait de très belles rencontres et enrichi notre connaissance de la voile traditionnelle.
Nous t'adressons donc un grand merci.
Amitié salée.
Jean "

Yann Roze

Merci d'être venus pour ces belles images et souvenirs qui resteront gravés dans nos cœurs.

A bientôt,

Yann ROZE Old Gaffers Région 9
Patrick Le Galloudec:

LA BOGUE D'OR À REDON

La CANNE de la NIECE de JULES VERNE

SAUVEE des EAUX à REDON !

C'était le 25 octobre

 la Bogue d’OR de Redon.

 

 

Pour le dernier rassemblement de vieux gréements de la saison le St MICHEL II est monté à Redon qui célébrait la 40ème édition de la Bogue d’Or le weekend du 24-25 octobre 2015. Pour les non-initiés : c’est la fête de la châtaigne.

C’est un équipage de jeunes et d’anciens qui se présente à la Roche Bernard le vendredi matin, Dominique comme chef de bord, les Le Fur, Marie Hélène et Jean Louis – comme invités d’honneur sur le St Michel – ce sont eux qui ont offert le « Pilikant » à La Cale 2 !... (pour cette fois on ne dira rien … mais il ne faudrait pas réitérer trop souvent des opérations de la sorte !!). Jean Pierre et moi Luc fermons la tranche d’âge supérieure. Nicolas, Pierre-Louis et son copain Pierre-Marie pour faire baisser la moyenne d’âge.

Nous partons de concert, avec Daniel et sa sœur sur Gwalarn pour une remontée de la Vilaine absolument magnifique. Un premier regroupement de la flottille avec les Sinagos, les gabares, le St Antoine etc, … pour le passage du pont de Rieux. En vue de Redon c’est Philippe Dutertre qui vient à notre rencontre pour nous définir notre emplacement.

Arrivés dans le courant de l’après midi nous effectuons un repérage des lieux  afin de savoir où on mange et où on boit !... chapiteaux, tentes, échoppes, bars proposent des dégustations de produits locaux, le parfum de la châtaigne crue ou grillée va planer sur toute le ville de Redon durant tout le weekend !

 

Les contes et menteries

 

En soirée après le repas des équipages l’organisation nous invite à nous rendre au théâtre pour une plongée en pays gallo avec le spectacle des contes et menteries. Même si on ne comprenait pas toutes les paroles, on captait le sens de l’histoire racontée avec talent avec les jeunes conteurs d’abord ensuite vinrent les adultes et enfin c’est le tour du doyen des conteurs qui a 88 ans ; il a conquis le cœur du public avec son récital sur « l’histoire des larmes » il a été ovationné debout !...

 

Que la fête commence !...

 

C’est vraiment le samedi que la bogue démarre, orchestres, fest vraz, chants de marins, dégustations d’huîtres dans la taverne du marin ; châtaignes grillées, cidre et chouchen coulent à flot. Repas sous chapiteaux et une parade est prévue dans l’après midi avec passagers et V I P. J’embarque sur le Gwalarn afin d’effectuer des photos du … St Michel. Un peu de vent permet d’envoyer les voiles, un temps, alternant nuages et éclaircies, fait ressortir des contrastes merveilleux pour la photo.

Retour au port, c’est le moment des échanges conviviaux entre équipages avec un verre à la main qui  racontent leurs dernières aventures.

La fête bat son plein, les orchestres jouent, au  fest noz on danse, aux bars on boit !... « du rhum des femmes et de la bière nom de d… » ça  chante !  « blessures de guerres, cul de bouteilles coups de couteaux tant qu’il y aura des comptoirs on aura des héros !!! » et bien les héros, ils étaient bien là à la taverne du marin. Tard dans la soirée, plus le niveau de la bouteille diminuait plus le niveau intellectuel augmentait !!... Il était bien 1h de matin nous étions sur le quai avec Nicolas, Pierre-Louis et Pierre-Marie, à refaire le monde lorsque nous fûmes témoins de ce que l’on pourrait appeler une joute entre prix Nobel !!… Un jeune à qui il devait rester un peu de sang dans son alcool … sort torse nu de la taverne pour s’en prendre manifestement à quelqu’un qui ne partageait pas ses idées !... son « ennemi de l’instant »… on peut penser qu’il était musicien car il tenait une guitare à la main, s’est mis à échanger des coups avec sa guitare histoire de lui faire entrer sa partition dans la tête… échauffourée générale, et c’est là que j’ai compris que nous étions à la fête de la châtaigne !! Je demande aux jeunes d’aller se proposer comme jury pour décerner le  prix du marron d’or, d’argent et de bronze !!!...

Tout est rentré dans l’ordre avec l’intervention des vigiles et de la police municipale.

« tant qu’il y aura des comptoirs on aura des héros !!...

 

L’esprit de Jules Verne plane sur Redon.

 

Dimanche, changement d’heure… changement d’équipage… il y a du mouvement dans le bateau entre ceux qui ont complètement zappé le réglage de l’heure et qui se lèvent une heure trop tôt et ceux qui ont pris soin de passer à l’heure d’hiver et qui en profitent pour prolonger leur nuit d’une heure !! Nous pensions tous que les Le Fur se levaient de bonne heure pour ranger leurs affaires car il était convenu qu’ils débarquaient ce dimanche matin prenant un train vers … 11 h !!… mais pas du tout ils ont tout simplement oublié de passer à l’heure d’hiver du coup étant largement en avance Jean-Louis est allé cherché le pain frais pour le petit déjeuner.

Après une bonne grasse mâtinée, petit déjeuner et une toilette complète au lycée où étaient hébergés les équipages qui n’avaient de couchage à bord, nous saluons les Le Fur qui laissent la place à Patrick accompagné de Morgane les bras chargés de crêpes et de cidre … pour le goûter de l’équipage !  Flora  nous rejoindra dans la soirée.

 

 

La canne de la nièce de Jules Verne sauvée des eaux.

 

Le temps est splendide, tempête de ciel bleu ! du vent tout ce qu’il faut pour faire une belle parade. Du coup je reste sur le St Michel pour faire les photos que je n’avais pu faire la veille depuis le Gwalarn. C’est un régal pour les yeux avec tout ce mélange de couleurs des voiles, des bateaux, de sonneurs jeunes et vieux qui sur la berge, qui sur les bateaux, transportent les airs de la musique celtique jusque dans le cœur de Redon.

C’est là qu’un évènement assez cocasse s’est produit au niveau du pont central de la ville où nous étions obligés de virer. Au moment ou Gwalarn effectue son virement, un spectateur sur le pont laisse tomber sa canne !... Jusque là rien d’extraordinaire. Et si la canne avait été un peu lestée elle aurait coulée à pic et l’histoire s’arrêtait là. Mais point de lest dans la canne et elle surnage ; bien même … elle avait la poignée en bec de … cane !!! Le spectateur en émoi demande à Daniel s’il lui était possible de repêcher sa canne :

« Vous savez, j’y tiens beaucoup à cette canne car elle a une histoire, c’est la canne de ma grand-mère qui était la nièce de Jules Verne !!!... »

Daniel arrive à attraper la canne et demande à son propriétaire de venir la récupérer au port.

Alors que nous étions en train de déguster les crêpes et le bon cidre de Morgane sur le St Michel, Daniel arrive donc avec l’arrière petit neveu de Jules Verne M. G…

Qui nous relate l’histoire de la canne de sa grand-mère  « sauvée des eaux » par un des skippers du St Michel !

Sans la chute de sa canne M. G… ne serait jamais venu sur le st Michel … il avait eu connaissance de la réalisation de ce bateau mais n’avait jamais pu le voir, ni de près, ni de loin avec ses soucis de santé qui le retiennent dans la maison qu’il possède désormais près de Redon, après avoir vécu l’essentiel de son temps au Croisic, où il était très lié avec ses cousins Guillon Verne.

Jules Verne était à la Bogue d’Or ce jour là !!...

Le soir c’est Jean Pierre qui nous quitte pour laisser la place à Flora que nous allons tous en chœur accueillir à la gare.

 

 

A suivre ...

 

 

Le sauveur de la canne

La Vilaine en automne ...

 

Lundi par un temps superbe nous appareillons en compagnie de Gwalarn. Les sinagos nous emboîtent le pas … je dirais même plus ... la poupe … notre équipage un peu plus réduit est composé de Dominique, Patrick, Flora et moi.

Vu les mauvaises prévisions météo pour le mardi, jour où nous devions ramener le bateau à Pornic, nous laisserons le St Michel à la Roche Bernard et nous envisageons éventuellement de le ramener le jeudi suivant à Pornic.

La descente de la Vilaine s’effectue dans une harmonie de teintes d’automne, de ciel bleu et de reflets argentés de la rivière qui scintille au soleil. c’est un feu d’artifice de couleurs où le vert des arbres nous rappelle que l’été n’est pas encore très loin, le jaune des feuilles pétillant au soleil. Les voiles rousses des sinagos se confondent avec la rouille de la feuille d’automne et nous rappellent que l’équinoxe d’automne est passée depuis un mois déjà ! Nous ne sommes pas seuls sur l’eau, les cygnes majestueux s’écartent sur notre passage ou s’éloignent par les airs dans la majesté de leur envol …

Déjà le pont de la Roche en vue, il faut s’apprêter à accoster. Nous n’aurons pas fait beaucoup de mer mais nous avons pour certain découvert une très belle rivière et passés un très bon moment dans le pays de Redon.

Pour conclure ce superbe weekend nous levons notre verre à la bogue, à Jules Verne et la canne de sa nièce !...

 

                                                                                     Luc de Mary

 

Nous contacter

 

Pour nous contacter, utilisez le formulaire ci-dessous

Devenir membre

 

Pour devenir membre, utilisezle bouton ci-dessous

S'abonner à la lettre d'info

Pour vous abonner à la lettre d'info des adhérents utilisez le bouton ci-dessous

Pour nous trouver

La Cale 2 de l'Île
Hangar 31

Quai des Antilles
44200 Nantes

 

Téléphone : 02 40 12 09 87‎

Nos heures d'ouverture

du mardi au samedi

de 9 h 30 à 18 h

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© La Cale 2 l'Île